menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

mardi 14 mai 2013

Mon avis sur "Zombies don't cry" de Rusty Fischer


318 pages
Editeur : Editions J'ai lu
Date de parution : janvier 2013
Origine : Etats-Unis
Traduction française : Basile Béguerie
ISBN : 978-2-290-05837-4
Prix : 14,50€





Voici mon avis concernant "Zombies don't cry" de Rusty Fischer.


Voici le résumé figurant au dos de l'ouvrage :

«Règle N°1 : Ne jamais sortir avec quelqu'un sans l'avoir présenté à mon père.
Règle N°2 : Le couvre-feu est fixé à 23 heures - non négociable.
Règle N°3 : Ne. Jamais. Faire le mur.

Pourquoi personne n'avait précisé qu'en enfreignant ces trois règles à la fois, même pour un garçon canon, on risquait tout simplement sa vie ?
Parce que je vous parle, mais en fait, je crois que je suis morte...»


Mon avis concernant cet ouvrage : 

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais il semblerait que les vampires ne soient plus les créatures à la mode en ce moment. Peut-être que tout le monde a eu son overdose de "sang-froid" ? Moi, je suis toujours aussi friande d'histoires de vampires, mais j'avoue avoir été ravie de pouvoir goûter à autre chose : les zombies !

Imaginez donc un peu ma joie lorsque les éditions J'ai Lu m'ont proposé de lire "Zombies don't cry" !  Déjà rien que le titre avait de quoi me séduire. Mais je me suis dit qu'il me fallait a-bso-lu-ment le lire lorsqu'en plus j'ai découvert la couverture et le résumé !

La couverture est très attirante : de la sobriété  (beaucoup de noir) qui permet de mieux faire ressortir le titre, l'accroche et surtout... la petite illustration en bandeau central. Un regard captivant , séduisant même. On devine une belle jeune femme... Un détail cependant relie cette photo au titre : la pâleur mortelle de ce visage.
Cool ! Pour une fois que la vue d'un zombie ne provoque pas de dégoût profond...

Mais ne vous y trompez pas ! Ce n'est pas parce que les zombies de ce roman ne nous offrent pas une vision traditionnelle de la créature (en état de décomposition avancée, complètement lobotomisée, ne répondant qu'à son instinct, se déplaçant au ralenti avec les bras en avant  et une jambe qui traîne tout en poussant de sinistres grognements....) qu'il n'y a aucune trace de cruauté ou d'horreur dans cette histoire ! Vous aimez la cervelle bien fraîche , j'espère ? ^^


 Dans ce cas, venez faire la connaissance de Maddy. Cette jeune lycéenne, fille de médecin légiste, constate que petit à petit les camarades participant au même cours de cuisine qu'elle disparaissent les uns après les autres dans des conditions étranges.
Et puis un jour, alors qu'elle enfreint les trois principales règles citées dans le résumé pour rejoindre un garçon craquant à une fête, elle est frappée par la foudre.
A partir de cet instant, sa  vie ne sera plus jamais la même : Maddy est morte. Son coeur ne bat plus. Elle ne respire plus. Et pourtant... elle "vit" encore d'une certaine manière. Elle est devenue une zombie.
L'auteur nous propose de la suivre dans cette nouvelle vie et de découvrir en même temps qu'elle  la vérité. Les zombies existent et ils vivent parmi nous, incognito. Mais pour que ce soit plus intéressant, on apprend qu'il existe des "gentils" zombies et des "méchants". Les "gentils" suivent  les règles des anciens à la lettre tandis que les "méchants" n'en ont rien à faire de ces règles.
Maddy se fera de nouveaux compagnons qui l'aideront à s'adapter à sa nouvelle condition mais elle  sera aussi confrontée à des ennemis qui veulent sa peau ... pardon ... sa cervelle. ^^

Je m'attendais  à une histoire  "frisson"  tout ce qu'il y a de plus sérieux  et j'ai été surprise (mais agréablement, rassurez-vous) de  me retrouver en train de pouffer de rire  tout au long de ma lecture. Voilà un grand point fort de ce roman  : son style humoristique qui allège le caractère horrifique de la situation et le rend véritablement accessible même pour de jeunes ados.

A vrai dire, je me rends compte que ce qui m'a induite en erreur est le côté trop sérieux de la couverture (ce qui n'enlève rien au fait que je la trouve toujours sublime) qui ne reflète pas le  ton léger du récit.

Je me suis tout de suite attachée au personnage principal, Maddy. J'ai aimé sa façon de voir les choses et de les partager avec nous. Sa meilleure amie, Hazel,  s'est un peu moins attirée ma sympathie mais il n'empêche que je trouve que tous les personnages de cet ouvrage ont véritablement été bien travaillés.


Si je regarde au-delà du premier degré, je dirais que l'auteur a peut-être bien voulu faire passer un message aux lecteurs, un message sur la tolérance mais aussi sur l'adolescence.  Après tout,  quelles sont les principales  conséquences du passage à l'âge adulte ? Un sentiment de différence,  la sensation de sortir  d'une chrysalide, d'avoir à tout changer,  renoncer à  sa vie d'enfant pour entrer dans une vie d'adulte, devenir un peu quelqu'un  d'autre...  Et ces bouleversements accentuent les différences , créent souvent des clans... C'est un peu comme devenir un zombie (sauf que les ados ne se jettent pas sur la cervelle fraîche, heureusement pour nous ! ^^).

La fin, comme toute fin de premier tome, nous laisse  sur notre faim (Admirez le jeu de mots ! ^^). Personnellement, j'ai très envie de lire le deuxième tome pour connaître la suite.
Mais il faudra attendre encore un peu. (Ô frustration, quand tu nous tiens !)


En conclusion :  

Un  roman que j'ai pris plaisir à découvrir et que je conseille  aux ados sans hésitation mais aussi aux adultes qui ont envie de  se faire embarquer dans une histoire de zombies en toute légèreté. (Si vous recherchez uniquement le grand frisson et que vous n'appréciez que le côté violent et repoussant des zombies, filez plutôt vous louer "la nuit des morts-vivants" en dvd !) ;-)

 Pour ceux qui le souhaitent (et qui comprennent l'anglais), vous pourrez prolonger un peu l'expérience en visitant le blog de l'auteur :  Zombies don't blog


Un grand merci aux éditions J'ai Lu pour cette lecture "zombiesque".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire